Analyses

Comprendre le vote des Français

6 mai 2012 - Le sondage réalisé par Ipsos-Logica Business Consulting pour France Télévisions, Radio France, le Monde et le Point permet de dresser la radiographie des électorats du second tour, de mettre à jour la logique des reports entre premier et second tour et de mieux comprendre les déterminants du vote des Français


Avantage à Hollande mais...

3 mai 2012 - Les chiffres du premier tour ont parlé. Avec sept points de plus qu'en 2007, la gauche aborde en position favorable le second tour. Pour l'emporter, il faudrait que Nicolas Sarkozy bénéficie d'un dégel des abstentionnistes en sa faveur et d'un report des voix de Marine Le Pen et de François Bayrou au moins identique à ce qu'il était en 2007.


Comprendre le vote des Français

22 avr. 2012 - Le sondage réalisé par Ipsos / Logica Business Consulting pour France Télévisions, Radio France, Le Monde et Le Point dresse une radiographie politique et sociologique des différents électorats. Ce sondage permet de mieux comprendre les déterminants du vote.


Résultats, mode d'emploi

18 avr. 2012 - Depuis 1965, les présidentielles, à l'exception de 1974, ont montré que l'élection du Président était inscrite et lisible dans les résultats du premier tour. Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, donne les éléments d'analyse qui, dès le 22 avril au soir, permettront d'anticiper ce qui pourrait se produire le 6 mai. Une analyse publiée dans le dernier numéro de la revue l'Hémicycle, que nous reproduisons.


Un tour et puis s'en vont ... mais où ?

12 avr. 2012 - Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, François Bayrou. Trois candidats qui, à 10 jours du 1er tour, ne semblent pas en situation d’être qualifiés pour le second tour. Mais 3 candidats qui vont néanmoins totalement déterminer le résultat du 22 avril, et qu’il faut scruter tout autant voire davantage que Nicolas Sarkozy et François Hollande.


La situation est inédite avec quatre candidats à plus de 14%

10 avr. 2012 - Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, observe que quatre candidats se situent au-dessus de 14% d'intentions de vote, ce qui est inédit. Il analyse par ailleurs l'érosion de François Bayrou, dans une interview réalisée pour le dossier présidentielle de francetv.fr . Article paru sur francetv.fr daté du 10 avril, que nous reproduisons.


Présidentielle 2012 : la photo reste encore incertaine

09 avr. 2012 - Dans une interview réalisée par Christophe Focari et publié dans le quotidien Libération du 9 avril, Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, constate en observant la série d'intentions de vote Ipsos / Logica Business Consulting la très grande volatilité des électeurs. A deux semaines du premier tour, de nouveaux rebondissements sont encore possibles ; rien n'est joué. Article paru dans le quotidien Libération daté du 9 avril, que nous reproduisons.


A campagne floue, photo floue

04 avr. 2012 - La mobilité électorale au 1er tour, au lieu de s’atténuer, s’accentue et la photo est loin d’être cristallisée même si les seconds tours sont beaucoup plus stables. Tel est l’apparent paradoxe de ces 10 derniers jours.A maintenant 3 semaines du 1er tour, les dynamiques de campagne se font plus nettement sentir. Jean-Luc Mélenchon, comme nous l’indiquions il y a 15 jours, poursuit ce qui s’apparente bien à une véritable dynamique : il se situe maintenant à 14,5% des intentions de vote, sans qu’aucun indicateur ne permette de dire à ce jour si ce mouvement va régresser, se stabiliser ou encore s’amplifier.


Le match Hollande-Sarkozy, décrypté par Brice Teinturier

15 mar. 2012 - Solidité des intentions de vote second tour, impact du début de la campagne officielle, stratégie électorale de Nicolas Sarkozy... L'analyse de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, dans une interview accordée au site Délits d'Opinion


Le clivage gauche-droite existe toujours

7 mar. 2012 - Après trois semaines de campagne, Nicolas Sarkozy peine à faire bouger les lignes. Et Marine Le Pen et François Bayrou ont du mal à dépasser le clivage gauche-droite voulu par le Président sortant et son challenger socialiste. Seule chance pour les deux outsiders: que ce clivage finisse par indisposer l'opinion. Une analyse de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, publié dans le dernier numéro de l'Hémicycle.


Présidentielle 2012 : à 50 jours du scrutin, le point sur le rapport de force

2 mar. 2012 - Peut-on estimer que l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy suscite une véritable "dynamique" ? Y a-t-il aujourd'hui des indicateurs positifs en faveur de Nicolas Sarkozy ? Vers quels électeurs Nicolas Sarkozy doit-il se tourner en priorité dans les jours à venir pour continuer à gagner des points au premier et au second tour ? Quelles seraient les principaux impacts d'un croisement des courbes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande au premier tour, si un tel croisement venait à avoir lieu dans les jours à venir ? Les réponses de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos.


Sarkozy en campagne : une dynamique encore hésitante

22 fév. 2012 - Une semaine après l'entrée en campagne du Président sortant, Brice Teinturier ne constate pas de rebond significatif, concernant notamment les intentions de vote du deuxième tour. Il reste 60 jours pour que la situation s'inverse, mais le directeur général délégué d'Ipsos voit dans cette absence de dynamique l'abandon d'une frange important des électorats qui avaient assuré le succès de Nicolas Sarkozy en 2007. Une analyse publiée dans la revue l'Hémicycle, que nous reproduisons.


D'un tour à l'autre

09 fév. 2012 - A trois mois du 6 mai, les intentions de vote pour le second tour de la Présidentielle sont largement favorables à François Hollande, alors même que le gauche est minoritaire dans les intentions de vote premier tour, par rapport au total droite + extrême droite. L'explication de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, publiée dans le dernier numéro de la revue l'Hémicycle, que nous reproduisons.


La spécificité de 2012 : France des extrêmes ou France de l’apaisement ?

25 jan. 2012 - S'il ne renverse pas la table, le directeur général délégué d'Ipsos tente ici de remettre les faits à l'endroit. Et ça n'est pas forcément ce entend le plus fréquemment depuis quelques mois. Pour Brice Teinturier, les Français pourraient fort bien voter pour celui qui proposera l'apaisement plutôt que la révolte. Une analyse publiée dans la revue l'Hémicycle, que nous reproduisons.


Changement et crédibilité

11 jan. 2012 - Pour le directeur général délégué d'Ipsos, ce sont les deux mots clés de la prochaine élection. Brice Teinturier confirme que la course à l'Elysée se jouera entre les candidats qui sauront incarner le changement, tout en affirmant une crédibilité présidentielle. Analyse publiée dans la revue l'Hémicycle, que nous reproduisons.


A quatre mois du premier tour et malgré un gauche divisée, François Hollande reste en pole position

14 déc. 2011 - Pour Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, le candidat socialiste reste puissant à gauche malgré un début de campagne en demi- teinte. Mais les divisions dans son camp le placent encore à portée de Nicolas Sarkozy. Analyse publiée dans le revue l'hémicycle, que nous reproduisons.


Sarkozy : une dynamique prometteuse, une arithmétique inquiétante

5 déc. 2011 - Malgré une forte dépression post-primaire, François Hollande reste le favori des sondages. Face à ces chiffres, Nicolas Sarkozy a cinq mois pour convaincre. Ses forces et ses faiblesses, analysées par Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, dans un article publié dans la revue l'Hémicycle que nous reproduisons.


Hollande s'érode mais reste au centre du jeu

23 nov. 2011 - Les fondamentaux de l'élection présidentielle restent pour l'instant favorables au candidat socialiste. Dans un article publié dans le dernier numéro de l'Hémicycle que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, montre en effet que si le rééquilibrage souligné par les récents sondages marque une remontée de Nicolas Sarkozy, ce rebond est encore insuffisant pour renverser des rapports de force qui continuent de donner une majorité à la gauche au deuxième tour de la présidentielle.


2012, un scrutin sans précédent

09 nov. 2011 - Dans un article paru dans l'Hémicycle que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, confirme que la crise européenne a amplifié le fossé existant entre Nicolas Sarkozy et les classes populaires, rejointes aujourd'hui par une partie des classes moyennes. Même si c'est dans une moindre mesure, le parti socialiste n'est pas épargné par cette désaffection.


Sondages : critique de la critique

07 nov. 2011 - Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde daté du 7 novembre que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos.fr, soulève l'incohérence des critiques récurrentes adressées aux enquêtes pré-électorales.

Le nouveau paysage idéologique

04 nov. 2011 - Chaque campagne électorale se déroule dans un fond de décor idéologique spécifique que, bien souvent, une étude permet de dévoiler. En 1995, c’était La nouvelle France d’Emmanuel Todd. En 2007, c’était Le descenseur social de Philippe Guibert et Alain Mergier. Aujourd’hui, l’étude de la Fondation Jean-Jaurès réalisée par Ipsos permet de mieux appréhender les invariants et les évolutions de notre société.

Voici sept réponses à des questions simples mais décisives sur les différents clivages qui la traversent. Une analyse de Gilles Finchelstein, Directeur Général de la Fondation Jean Jaurès, que nous vous proposons en téléchargement.


Présidentielle : la course d'obstacles de Nicolas Sarkozy

27 oct. 2011 - Crise du résultat, souhait d'alternance de plus en plus présent dans l'opinion, succès des primaires citoyennes et crédibilité de François Hollande... Dans un article publié dans le dernier numéro de l'Hémicycle que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, détaille les difficultés qui pénalisent Nicolas Sarkozy dans sa quête d'un second mandat. A six mois du scrutin, des inconnues subsistent cependant et le Président sortant conserve quelques atouts dans une élection qui lui est a priori très défavorable.

Droites : le retrait de Jean Louis Borloo ne règle pas tout

13 oct. 2011 - Le retrait de Jean-Louis Borloo de la compétition présidentielle et la possible candidature d’Hervé Morin constituent une clarification importante de l’offre électorale de 2012. Pour autant, la question du dispositif de la droite et de la façon la plus efficace pour elle de gérer ses différentes sensibilités reste posée, comme l'analyse de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, dans un article publié dans le dernier numéro de l'Hémicycle que nous reproduisons.

De la mobilisation par antagonisme à la mobilisation de soutien ?

28 sept. 2011 - Dans un article publié dans le dernier numéro de la revue l'Hémicycle que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, décrit les conditions qu'il faudra réunir pour que la gauche puisse bénéficier en 2012 non plus seulement d'une mobilisation de rejet du pouvoir en place, mais aussi d'un mobilisation de soutien qui pourrait la porter vers la victoire.

Primaire PS : ne tirez pas sur les sondages !

14 sept. 2011 - Dans une tribune parue dans le Nouvel Observateur du mercredi 14 septembre que nous reproduisons, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, répond aux interrogations et critiques formulées ces derniers jours à propos des sondages d'intentions de vote à la primaire du Parti Socialiste pour la Présidentielle de 2012. Qu'elles portent sur la structure, la taille de l'échantillon, le niveau de participation ou le caractère prétendument « insondable » de l'élection, ces interrogations, souvent légitimes, témoignent cependant de beaucoup de confusion ou de méconnaissance

A huit mois de la Présidentielle...

1 sept. 2011 - A huit mois du scrutin, Nicolas Sarkozy cumule des handicaps considérables dans une élection qui reste encore malgré tout pleine d’inconnues. L'analyse de Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, publiée le 1er septembre dans l'hebdomadaire Le Point et que nous reproduisons, dresse un bilan des faiblesses de la candidature de Nicolas Sarkozy à la Présidentielle 2012. Impopularité, concurrence à droite et crise économique ont fragilisé ses chances d'obtenir un second mandat. Pour autant le scrutin est loin d'être joué, et le Président conserve des atouts pour inverser la tendance.

Méfions-nous des apparences !

21 juin 2011 - Pour le directeur général d'Ipsos France, les conséquences de l'effacement de l'ancien patron du FMI sont bien plus profondes que les indicateurs ne le laissent envisager aujourd’hui. Le PS est plus touché qu'il n'y paraît. Analyse publiée dans le numéro 412 de la revue L'Hémicycle

Le déclenchement de l’affaire DSK a suscité une multitude de commentaires à chaud sur ses conséquences politiques. Un mois après, et même si elle est loin d’être finie, tant dans son déroulement judiciaire que dans ce qu’elle peut générer en terme d’opinion, un premier bilan peut néanmoins être tenté.

La France au scalpel

27 mai 2011 - Pour le directeur général d’Ipsos France, la défiance des Français à l’égard des politiques est due à la crise du résultat. La désacralisation des médias est également le symptôme d’une opinion déboussolée qui ne sait plus qui croire.
Analyse publiée dans le numéro 407 de la revue L'Hémicycle.

Du bon usage des intentions de vote…

5 mai 2011 - Les élections cantonales sont refermées. La présidentielle se profile. À un an de l’échéance, Brice Teinturier Directeur Général Délégué Ipsos (France) évoque avec nous les intentions de vote, sujet hautement d’actualité.

 

Partenaires


France Televisions Logica Business Consulting Le Point Le Monde Radio France

Intentions de vote

Chargement du graphe...

 

Vidéos

François Hollande en tête des intentions de vote second tour

Ipsos Vidéos

 

 

Popularité

Barometre politique