Être et devenir senior en 2011 : Lancement de l’Observatoire de la Maturité

Être et devenir senior en 2011 : Lancement de l’Observatoire de la Maturité

03 oct. 2011 - 

En inaugurant son Observatoire de la Maturité, Ipsos porte un regard neuf sur les problématiques de vie de la population des seniors en Europe, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis. Bienvenue dans l’âge de la « jeune vieillesse ». Rémy Oudghiri vous en dit plus sur ce nouvel Observatoire…


Voir la vidéo de Rémy Oudghiry

Tracer des frontières claires sur les grandes étapes de la vie. L’exercice se complique de plus en plus. Á partir de quand, par exemple, devient-on un senior ? Á l’âge de la retraite. Mais encore... Avoir 65 ans est-il toujours perçu comme l’âge du renoncement ? Un peu court. Les intéressés eux-mêmes ont-ils envie d’être catégorisés « seniors » ? Rien n’est moins sûr. L’Observatoire de la Maturité a précisément vocation à éclairer tous ceux qui attendent des informations précises sur ces questions dans un contexte où la population mondiale ne cesse de vieillir.

Une réflexion de fond et des objectifs opérationnels

L’Observatoire de la Maturité permet de prendre acte des évolutions sociologiques fortes autour du vieillissement en traitant des questions de fond. Á quel âge commence la vieillesse ? Comment les seniors vivent-ils leur âge dans les sociétés développées ? Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont les problématiques de santé liées au vieillissement ? Les données ainsi recueillies doivent permettre de construire une typologie de la maturité susceptible d’être croisée avec des comportements de consommation. Quels sont les paramètres dans les choix par les seniors de telle ou telle marque ou catégorie de produits ? Quels sont les types de services attendus par eux ? Dans quels secteurs ont-ils envie de s’investir dans les années à venir ? L’objectif est de faire le point sur l’émergence d’un modèle qui est en train de s’inventer sous nos yeux.

Les seniors adoptent des comportements « adulescents »

L’une des questions clés posées par l’Observatoire de la Maturité consiste à voir si, au-delà des segmentations classiques, par sexe et par âge notamment, il existe ou non des états d’esprit permettant de structurer la population des seniors. La réponse est clairement oui. Un des enseignements forts de l’étude réside en effet dans le fait d’avoir identifié une catégorie de seniors que nous pourrions qualifier « d’adolescents du 3ème voire du 4ème âge ». Il s’agit d’une population qui a adopté l'impératif catégorique de rester jeune jusqu’à la fin. La jeunesse ici perçue comme une marque de vitalité et de bonne santé (rester en forme le plus longtemps possible), se double d’un idéal du recommencement (tout est possible à chaque âge de sa vie). Ces seniors là font fi de la doctrine stoïcienne selon laquelle la vie est avant tout une façon d'« apprendre à mourir ». Ils veulent rester disponibles, ouverts aux opportunités, ne pas se fixer définitivement… Pour eux, vivre, c’est vivre ! L’Observatoire de la Maturité permet ainsi de préciser les conditions d’entrée dans l’âge de la vieillesse, à un moment tout à fait singulier de notre histoire où les seniors veulent tout sauf être des seniors.

Une originalité : paroles de jeunes

L’Observatoire de la Maturité prend le contre-pied des études habituelles en ouvrant les problématiques du vieillissement au-delà de ce qu’on appelle communément « les seniors ». Ceci explique pourquoi il a été décidé de questionner les personnes dès 25 ans jusqu’à 75 ans. Ce choix d’interroger les 25 ans n’a rien d’anodin. Symboliquement, c’est le moment où l’on entre dans la conscience du vieillissement. C’est l’âge notamment où les femmes commencent de façon significative à utiliser des produits antirides. L’intérêt de solliciter les futurs seniors permet d’étudier où se font les moments d’inflexion pour mieux retracer les étapes du vieillissement à l’heure où les frontières entre âges de la vie s’estompent. Observer comment les « non seniors » appréhendent la maturité, définissent et perçoivent les seniors, s’avère utile notamment pour identifier quels sont les marchés les plus dynamiques ou qui se « séniorisent » et inversement.

Une étude internationale

Une des caractéristiques de l’Observatoire de la Maturité tient dans sa dimension internationale. Notre aire d’investigation couvre trois continents et huit pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Etats-Unis, Chine, Japon). Le rapport à l’âge y est bien entendu influencé par les particularismes culturels. Le « jeunisme », pour ne citer que lui, est ainsi un phénomène plus fortement accepté aux Etats-Unis ou au Japon qu’en Europe où l’on se place davantage dans une appréciation critique par rapport au sujet. Malgré tout, l’objectif de l’Observatoire de la Maturité est aussi d’identifier les points de convergences liés au vieillissement et à la maturité dans le plus grand nombre de pays. Beaucoup de choses se vivent de la même manière que l’on vieillisse à Paris, Londres, New-York ou Tokyo. C’est le cas en particulier de cette évolution vers cette « adolescence du 3ème et 4ème âge ». Celle-ci devient assurément un phénomène mondial.

 

Fiche technique

Observatoire de la Maturité

Pays couverts : France, Allemagne, Italie, Espagne, Grande Bretagne, Etats-Unis, Japon, Chine.

Terrain : réalisé à l’été 2011.

Informations disponibles par pays :

Sur les seniors (55 ans et plus) :

La perception des âges de la vie

Les priorités dans la vie (valeurs & aspirations)

Les attentes en termes de consommation

La relation aux marques

Les services attendus

Les questions de santé

Loisirs et modes de vie

Leurs priorités à la retraite

Sur les futurs seniors (25-54 ans)

Leur rapport au vieillissement

Leur perception des âges de la vie

Leurs priorités en termes de consommation

Leur vision de la maturité

Disponibilité des données et rapport : octobre 2011



Rémy Oudghiri
Directeur du département Tendances & Insights, Ipsos Public Affairs
remy.oudghiri@ipsos.com



Derniers billets de Rémy Oudghiri