Les parents, les apprentissages et les jouets

Les parents, les apprentissages et les jouets

12 juin 2013 - 

De plus en plus de parents se montrent aujourd’hui attentifs à la manière dont leur enfant acquiert les savoirs fondamentaux. Pour nombre d’entre eux, il est important que leur enfant démarre positivement sa scolarité et aborde la rentrée sereinement.


Les parents se sentent-ils le devoir et ont-ils la capacité à accompagner leur enfant dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux ? Quel impact ont les tablettes numériques et les smartphones sur l’acquisition de ces savoirs fondamentaux ? Quels sont les comportements des parents et des enfants dans ce domaine ? A quel point sont-ils maîtrisés ou hors contrôle ?

Autant de questions auxquelles Leapfrog et Ipsos ont souhaité répondre à travers cette enquête réalisée par internet du 22 au 28 mai 2013, auprès d’un échantillon national représentatif de 2009 parents d’enfants âgés de 3 à 9 ans.

Des parents soucieux de s’impliquer aux côtés de leur enfant dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux…

  • 67% des parents disent être plus inquiets que la génération précédente de voir leur enfant ne pas acquérir les savoirs fondamentaux, dont 26% qui indiquent même être très inquiets.
  • Les sources d’inquiétudes sont multiples : il y a d’abord la peur que leur enfant ne s’en sorte pas à l’âge adulte (32%) mais pas seulement. Beaucoup estiment aussi que l’apprentissage de ces savoirs est moins bien assuré qu’avant (30%) alors même que l’on ne peut plus s’en sortir sans ces savoirs fondamentaux (29%). Ils pensent aussi que les enfants acquièrent de moins en moins ces savoirs fondamentaux (21%) ou qu’ils ont de plus en plus de mal à s’intéresser à ces savoirs (17%).
  • Les parents consacrent en moyenne 5 heures 24 minutes par semaine à accompagner leur enfant dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux (lecture, calcul, découverte du monde, dessin…). Le nombre d’heures est similaire quel que soit l’âge de l’enfant (5,2 heures en moyenne pour les parents d’enfants de 3 à 5 ans et 5,5 heures pour les parents d’enfants de 6 à 9 ans).
  • La très grande majorité des parents considère qu’ils ont un rôle essentiel à jouer dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux par leurs enfants, en ce qui concerne notamment la lecture (83%), l’écriture et l’orthographe (79%) et le calcul (72%).

…mais qui ne savent pas toujours comment susciter l’intérêt de leur enfant

  • Beaucoup ont le sentiment de ne pas savoir comment susciter l’intérêt de leur enfant dans ces apprentissages, notamment dans des matières comme la physique (56%), les langues vivantes (45%), l’histoire géographie (41%), les sciences de la vie et de la terre (41%), l’écriture/orthographe (39%).
  • C’est aussi fréquemment le cas en ce qui concerne des matières comme les mathématiques (38%) ou la lecture (29%).

Les parents attendent du jouet qu’il soit une source d’amusement et d’apprentissage : un juste mélange

  • Dans un contexte d’inquiétude face à l’avenir, les parents attendent désormais des jouets qu’ils achètent qu’ils permettent à leur enfant d’apprendre en s’amusant (69%), de faire travailler son imagination (65%) et non plus uniquement de l’amuser (59%).
  • Pour près d’un parent sur deux, il doit aller plus loin et le faire réfléchir (46%), voire progresser en fonction de son niveau (40%).
  • Pour la grande majorité des parents, les jouets ont désormais un rôle important dans l’acquisition des savoirs fondamentaux (72%) et dans la préparation et l’accompagnement des acquisitions de leur année de scolarité (67%).

Des parents perdus face à l’offre actuelle dans le domaine des jeux ludo-éducatifs

  • Pourtant, face à ces attentes, l’offre existante ne semble pas totalement adaptée : 62% des parents éprouvent des difficultés pour faire leur choix parmi les jouets éducatifs présents sur le marché,
  • 50% affirment qu’il est difficile d’être sûr que les produits achetés sont vraiment éducatifs. 43% ont également le sentiment que trouver un jeu éducatif avec lequel leur enfant aime jouer n’est pas chose aisée.

Les nouvelles technologies : une révolution dans l’acquisition des savoirs fondamentaux qui s’impose désormais à de nombreux parents…

  • La révolution numérique a un impact fort sur l’acquisition des savoirs fondamentaux. Elle est probablement une solution pour un certain nombre de parents qui estiment manquer de temps et de méthode pour accompagner leurs enfants.
  • 84% des parents ont le sentiment que le développement des tablettes, des livres interactifs et des jeux ludo-éducatifs technologiques va modifier les modes d’apprentissage de ces savoirs fondamentaux.
  • Ces outils sont entrés massivement dans les foyers : que ce soit les smartphone (68% des parents disent en posséder un), les tablettes numérites tactiles (37%), les consoles de jeux éducatifs (37%) ou encore les tablettes pour enfants (22%).
  • 66% des parents dont les enfants jouent sur ces outils estiment que leur enfant utilise mieux ou aussi bien qu’eux les tablettes/appareils tactiles.
  • 45% des parents avouent que leurs enfants utilisent ces appareils plus ou autant qu’eux.

… mais nécessite de la vigilence pour éviter certaines dérives

  • Les parents laissent beaucoup de liberté à leur enfant : 41% des enfants jouent le plus souvent seuls sur le smartphone ou sur la tablette de leurs parents (49% des 6-9 ans et déjà 29% des 3-5 ans). 
  • Si les nouvelles technologies permettent de nombreuses possibilités en termes d’apprentissage des savoirs fondamentaux, elles peuvent néanmoins conduire à certains comportements plus problématiques : près d’un tiers des parents dont l’enfant joue sur ces outils avoue que leur enfant (32%) est déjà allé accidentellement sur un autre site que celui sur lequel il était censé jouer, et plus d’un quart (27%) qu’il a déjà surfé sur internet sur divers sites sans le faire exprès. 17% disent également qu’il a été exposé accidentellement à des contenus pour lesquels il était trop jeune.
  • Or de nombreux parents sont encore peu précautionneux : seulement 21% des parents dont les enfants jouent à des jeux sur ces outils ont installé un logiciel de contrôle parental sur leur tablette et 16% sur leur smartophone.

 

Christelle Craplet
Directrice de Clientèle Ipsos Public Affairs
christelle.craplet@ipsos.com



Documents associés

Rapport LeapFrog Télécharger le document

Derniers articles

Toutes les actualités