Primaire PS : François Hollande creuse l'écart

Primaire PS : François Hollande creuse l'écart

28 sept. 2011 - 

La deuxième vague du baromètre de la primaire socialiste Ipsos/Logica Business Consulting réalisée pour France Télévisions, Radio France et Le Monde montre que l'avance de François Hollande dans la course à l'investiture socialiste pour la Présidentielle 2012 s'est encore accentuée. En tête sur les indicateurs de crédibilité, il est aujourd'hui crédité de 44% d'intentions de vote 1er tour, soit 17 points de plus que Martine Aubry (27%). La dynamique de campagne est également favorable à Arnaud Montebourg (10%), qui progresse de 5 points et se rapproche de Ségolène Royal (13%) pour la troisième place. 

A deux semaines du premier tour de la primaire socialiste, François Hollande est en tête sur presque tous les indicateurs. En termes d'intentions de vote 1er tour, il devance à présent Martine Aubry de 17 points, à 44% (+ 2 points par rapport à l'enquête précédente réalisée du 16 au 22 août 2011), contre 27% (-4 points) pour la Maire de Lille qui perd du terrain. En baisse également, Ségolène Royal (13%, -5) voit Arnaud Montebourg (10%, +5) se rapprocher, tandis que Manuel Valls (5%, +2) et Jean-Michel Baylet (1%, =) restent en retrait. Les intentions de vote second tour sont également favorables à François Hollande, qui l'emporterait largement quelle que soit l'hypothèse retenue sur l'identité du second candidat qualifié. Il dispose aussi d'un socle électoral plus solide que ses concurrents, si l'on se réfère à la fermeté du choix : 61% de ses électeurs potentiels au premier tour déclarent que leur choix est définitif, alors que la majorité de ceux qui choisissent aujourd'hui Martine Aubry, Ségolène Royal ou Arnaud Montebourg nous disent qu'ils peuvent encore changer d'avis.

Par rapport à fin août, François Hollande conforte ses atouts.  Il est le candidat qui a le plus la sature présidentielle (cité par 49% des votants potentiels, +3), le candidat le plus capable de rassembler les Français (50%, +9) et le plus capable de faire face à une crise économique internationale (40%, +3). Il progresse aussi sur plusieurs dimensions. Ses propositions sont jugées les plus convaincantes (par 35%, +4), devançant désormais nettement Martine Aubry sur cet item (en recul de 6 points à 26%). Enfin, François Hollande est jugé le plus capable de changer les choses en France (avec 34% de citations contre 26% à Martine Aubry). Ces éléments nourrissent et renforce sa crédibilité pour battre Nicolas Sarkozy. Il est le plus capable de gagner l’élection présidentielle pour 55% des votants potentiels à la primaire (+7). 75% pensent qu’il l’emporterait au second tour de l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy.

Martine Aubry, qui était en août la candidate qui incarnait le mieux les valeurs de la gauche est désormais fortement concurrencée sur cet item. Si elle est toujours en tête, elle recule de 9 points (avec 31% de citations) essentiellement à la faveur d’Arnaud Montebourg qui en gagne 7 (à 13%).

Enfin, indépendamment du vote, la primaire restera aux yeux des Français une bonne chose : les trois quarts des interviewés (76%, +7) considèrent en effet que son organisation est "plutôt une bonne idée, le Parti Socialiste et son candidat en sortiront renforcés dans la perspective de l'élection présidentielle", et 83% pensent qu'à l'issue du scrutin les candidats battus joueront le jeu et soutiendront le candidat investi.

Vincent Dusseaux
Directeur d’Etudes Ipsos Public Affairs
vincent.dusseaux@ipsos.com



Documents associés

Baromètre de la Primaire Socialiste - Ipsos / Logica Business Consulting - vague 2 Télécharger le document

Derniers articles

Toutes les actualités