L'immigration, bouc émissaire international ?

L'immigration, bouc émissaire international ?

12 août 2011 - 

Global view on immigration : la vague d'août du Global @dvisor, enquête mensuelle conduite simultanément dans 23 pays via le panel online d'Ipsos, révèle une crispation de l'opinion publique sur les questions d'immigration commune à tous les pays. Partout, la majorité des interviewés estime que l'immigration a augmenté ces cinq dernières années et a un impact plutôt négatif pour le pays. Un peu plus de la moitié des 17 600 personnes interrogées pense qu'il y a trop d'immigrés dans son pays.


La récente annonce du Ministre de l'Intérieur de 17 500 reconduites à la frontière depuis janvier, pour un objectif "historique" de 30 000 pour la fin 2011, sonne comme une tentative de réponse à une inquiétude devenue majoritaire dans la société française, sur la question de l'immigration : 79% des Français estiment que la proportion d'immigrés dans la population a augmenté ces cinq dernières années, 54% d'entre eux pensent que l'immigration a un impact négatif pour le pays et 52% jugent "qu'il y a trop d'immigrés". Le niveau d'inquiétude relevé en France est dans la moyenne des 23 pays testés, moyenne qui masque toutefois des situations très contrastées. L'opinion publique est ainsi nettement plus radicale en Russie, en Belgique et en Grande-Bretagne, où plus de 70% des personnes interrogées pensent qu'il y a trop d'immigrés, quand à l'inverse, moins de 30% de la population est de cet avis en Pologne, en Corée du Sud ou au Japon.

L'image de l'immigration est en fait étroitement corrélée aux difficultés économiques du pays. Les trois-quarts des Russes jugent ainsi que l'immigration a rendu la recherche d'emploi plus difficile, 76% des Britanniques, 70% des Espagnols ou 68% des Belges estiment que l'immigration provoque un engorgement des services publiques (santé, transports, éducation), soit autant de pays où la part de ceux qui pensent qu'il y a trop d'immigrés est importante. En France les avis sont un plus partagés, avec 41% des sondés qui déclarent que l'immigration aggrave les problèmes d'emploi et 56% qui relient immigration et problèmes des services publics. Plus globalement, l'idée que l'immigration est une bonne chose pour l'économie n'est majoritaire dans aucun pays. On s'en approche tout de même au Brésil (47%) ou au Canada (43%). Près de la moitié des Brésiliens (49%) et des Canadiens (48%) considèrent d'ailleurs aussi que "les immigrés contribuent à faire du pays un endroit plus intéressant à vivre". Ils y gagnent pour cette enquête la palme des pays les plus accueillants.



Documents associés

Global Views on Immigration - vague 22 - Août 2011 Télécharger le document

Derniers articles

Toutes les actualités