Européennes 2009 : l’abstention largement en tête

Européennes 2009 : l’abstention largement en tête

26 mai 2009 - 

Plus on s’approche du scrutin et moins les gens ont envie d’aller voter. Le phénomène est inhabituel, mais la dernière mesure d’intentions de vote Ipsos/SFR – Le Point – 20 minutes confirme que l’on battra certainement un record d’abstention le 7 juin, avec une participation aujourd’hui estimée dans une fourchette de 35 à 39%. En terme de rapport de force, le classement se précise dans la dernière ligne droite, avec des listes UMP (26%) et PS (20%) en baisse mais toujours assez loin devant les listes Modem (13%) et Verts (10,5%). En retrait, les liste NPA, Front de Gauche, MPF et FN sont créditées de 5 à 7% d’intentions de vote.

A deux semaines des élections européennes, toujours pas de signe d’un éventuel sursaut de mobilisation du corps électoral. Au contraire, le nombre de votants potentiels a encore baissé de deux points depuis la semaine dernière (43%), pour une participation qu’on estime aujourd’hui dans une fourchette de 35% à 39%. La démobilisation touche l’ensemble du corps électoral, on ne constate plus vraiment de différentiel gauche / droite sur le niveau de participation. L’effet générationnel – une mobilisation plus forte chez les électeurs plus âgés - s’est également atténué, avec la baisse du nombre de votants potentiels chez les plus de 60 ans (50%, soit 10 points de moins qu’il y a trois semaines).

Le contraste avec le référendum de 2005 sur la constitution européenne, où la participation avait frôlé les 70%, est saisissant. Autant à l’époque les Français s’étaient passionnés pour le débat, autant aujourd’hui aucun parti n’arrive à faire passer dans l’opinion les enjeux du scrutin. La majorité des Français estime d’ailleurs qu’aucune des listes ne fait une bonne campagne. Même chez les sympathisants de chaque camp, l’enthousiasme est relatif : 57% des proches de l’UMP jugent que la campagne de leur parti est plutôt bonne, mais 28% pensent le contraire. Chez les sympathisants Modem, le rapport est de 51% de « bonne campagne » contre 30% de « mauvaise ». Chez les proches du PS, on est presque dans la défiance, avec un rapport de force totalement partagé sur cette question (38% jugent que la campagne est plutôt bonne, 38% qu’elle est plutôt mauvaise, 24% ne se prononcent pas).

Concernant les intentions de vote, on relève cette semaine la progression du vote protestataire et l’émiettement des voix, avec en contrepartie une tendance à la baisse pour l’UMP (26%, -2) et le PS (20%, -2).

L’UMP continue à mobiliser son camp (plus de 80% des électeurs de Nicolas Sarkozy à la présidentielle ont l’intention de voter UMP), mais a perdu en revanche sa capacité à attirer une partie de l’électorat du Modem et du Front National. On se rapproche de la barre des 25%, sous laquelle il serait tout de même difficile de parler de victoire pour les listes de la majorité présidentielle.
Pour les listes PS la situation est encore plus critique, avec une dynamique défavorable depuis le début de la campagne. Ce genre de tendance s’inversant rarement dans les derniers jours, le risque est réel d’obtenir au final moins de 20% des voix. L’enjeu pour les socialistes est bien de ralentir la chute. Il faudrait pour cela qu’ils parviennent à convaincre leur propre électorat : à peine 54% des électeurs de Ségolène Royal en 2007 ont aujourd’hui l’intention de voter PS le 7 juin. Les transferts se font principalement vers une des listes de gauche radicale (15%) et vers la liste Verts/Europe Ecologie (20%).

Derrière les listes UMP et PS, les listes Modem (13%) et Europe Ecologie (10,5%) se détachent. Le Modem en particulier parvient mieux qu’en début de campagne à mobiliser son électorat : près de la moitié des sympathisants Modem (49%, +5 points en une semaine) ont aujourd’hui l’intention d’aller voter. Ces derniers se dispersent également moins qu’auparavant : 57% des électeurs de François Bayrou en 2007 ont aujourd’hui l’intention de voter Modem, en progression de 10 points en une semaine, au détriment des listes UMP et PS.

En retrait enfin les listes NPA (7%), PC/Parti de Gauche (5%), MPF (6%), et FN (5,5%) se tiennent dans une fourchette de 5% à 7%.
Une dernière question posée sur la motivation du vote révèle que le « soutien à l’action du Président de la République et du gouvernement » a beaucoup baissé, passant de 38% sur l’intention de vote du 16 mai à 28% aujourd’hui. La chute est particulièrement nette chez les sympathisants Modem, qui se rangent sur la ligne de François Bayrou : 60% d’entre eux comptent exprimer par leur vote leur opposition à l’action gouvernementale. Mais le soutien est également moins massif chez les proches de l’UMP (baisse de 84% à 73%). Même si ce résultat ne se traduit dans les intentions de vote, il constitue tout de même un élément de fragilité sur les scores qu’obtiendront les listes UMP : le risque de démobilisation dans le camp de la majorité, pour cause de victoire annoncée.

Jean-François Doridot
Directeur Général – Ipsos Public Affairs
jean-francois.doridot@ipsos.com

 

Si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain et si vous aviez le choix entre les listes suivantes dans votre région, quelle serait celle pour laquelle il y aurait le plus de chances que vous votiez ?

Rappel Européennes 2004
%
Rappel Présidentielle 2007
(1er tour)
%
 
Votants potentiels, exprimés (1)
%
Rappel
15 et 16 mai 2009 (2) %
Rappel
30 avril et 2 mai 2009 (3) %
Rappel
13-14 mars 2009 (3)
%
2,6
1,3
 Listes Lutte Ouvrière
2
2
2
2
4,1
 Listes du Nouveau Parti Anticapitaliste
7
7
7
9
5,9
1,9
 Listes Parti Communiste et Parti de Gauche
5
5
6
6
28,9
25,9
 Listes du Parti Socialiste
20
22
23
24
7,4
2,9**
 Listes Les Verts - Europe Ecologie
10,5
10
10
9
12*
18,6
 Listes du MoDem
13
11
11
10
16,6
31,2
 Listes UMP - Nouveau Centre
26
28
27
27
8,4
3,4***
 Listes MPF et CPNT
6
6
6
6
-
-
 Listes Debout la République
1
1
1
1
9,8
10,4
 Listes du Front National
5,5
5
5
5,5
 
 
 Autres listes (4)
4
3
2
0,5
 
 
 
100
100
100
100

(1) 11% des votants potentiels n'ont pas exprimé d'intention de vote

(2) Enquête Ipsos pour SFR / Le Point / 20 Minutes

(3) Enquête Ipsos Le Point

(4) Notamment les listes Alliance Ecologiste Indépendante, Parti de la France, CNI, Alternative Libérale

(*) Score obtenu par l'UDF

(**) Somme des scores obtenus par Dominique Voynet et José Bové

(***) Somme des scores obtenus par Philippe de Villiers et Frédéric Nihous

 

PARTICIPATION

 Votants potentiels déclarés43%45%44%49%
 Participation estimée*35% à 39%   

* Le taux de votants potentiels est systématiquement supérieur aux taux réel de participation. 

 

A l'occasion des prochaines élections européennes, vous comptez exprimer… ?

Base : Aux inscrits

 
ENSEMBLE
%
Sympathisants
Rappel Européennes 2004 (***)
%
Gauche 
MoDem
UMP
Votre soutien à l'action du président de la République et du gouvernement
28
10
18
73
26
Rappel 15 et 16 mai 2009(**)
38
14
31
84
-
Votre opposition à l'action du président de la République et du gouvernement
47
68
60
6
46
Rappel 15 et 16 mai 2009(**)
45
72
46
5
-
Ni l'un ni l'autre *
17
14
19
16
16
Rappel 15 et 16 mai 2009(**)
10
8
13
8
-
Ne se prononce pas
8
8
3
5
12
Rappel 15 et 16 mai 2009(**)
7
6
10
3
-
 
100
100
100
100
100

(*) Réponse non suggérée

(**) Enquête Ipsos pour SFR / LE Point / 20 Minutes

(***) Enquête Ipsos Le Point réalisée à la veille des élections européennes de juin 2004

 

Pour chacune des listes suivantes, avez-vous le sentiment qu’elle fait plutôt une bonne campagne ou plutôt une mauvaise campagne à l’occasion de ces élections européennes ?

Base : Aux inscrits

 
Plutôt une bonne campagne %
Plutôt une mauvaise campagne%
NSP
%
 
Les Verts - Europe Ecologie
40
35
25
100
Dont sympathisants Verts
63
19
18
100
UMP - NC
37
38
25
100
Dont sympathisants UMP
57
28
15
100
MoDem
33
40
27
100
Dont sympathisants MoDem
51
30
19
100
Nouveau Parti Anticapitaliste
31
41
28
100
Dont sympathisants Extrême gauche
54
21
25
100
Parti socialiste
24
52
24
100
Dont sympathisants PS
38
38
24
100
Libertas (MPF - CPNT)
22
48
30
100
 
-
-
-
-
Front de Gauche (PC - PG)
20
53
27
100
Dont sympathisants PC
65
13
22
100
Front National
12
62
26
100
Dont sympathisants FN
50
25
25
100

 

Fiche technique

SONDAGE EFFECTUE POUR : SFR, Le Point et 20 Minutes

DATES DU TERRAIN : Les 22 & 23 mai 2009.

ECHANTILLON : 861 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales.

METHODE : Etude réalisée par téléphone
Quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d’agglomération, région.

Dans chacune des sept circonscriptions métropolitaines, on a proposé aux personnes interrogées les listes et les noms des têtes de liste déjà déclarés.

Afin de mesurer au plus près de la population qui ira voter le 7 juin 2009, les intentions de vote sont calculées sur la base des votants potentiels, soit 43% des personnes interrogées.

Les résultats d’intentions de vote ne sont pas une prévision du résultat électoral. Ils donnent une indication significative de l’état du rapport de forces politiques actuel et n’interdisent aucune évolution future, notamment en fonction de l’impact de la campagne électorale.

Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.

La notice de cette enquête est consultable auprès de la commission des sondages.



Jean-François Doridot
Directeur Général Ipsos Public Affairs
jean-francois.doridot@ipsos.com



Articles recommandés

Toutes les actualités