Popularité : le gouvernement a meilleure cote

Popularité : le gouvernement a meilleure cote

14 janv. 2004 - 

En ce début d'année électorale, les sympathisants de droite soutiennent à nouveau davantage le Premier ministre et son gouvernement. A l'exception de Roselyne Bachelot, tous les ministres testés au baromètre de l'action politique Ipsos-Le Point bénéficient d'une hausse de popularité chez les proches de l'UDF et de l'UMP, qui compense au moins en partie les baisses du mois dernier. Même s'il reste majoritairement impopulaire, Jean-Pierre Raffarin enregistre la meilleure progression, +10 points d'avis favorables sur l'ensemble de l'échantillon.

En chute depuis novembre 2002, la popularité de Jean-Pierre Raffarin se redresse ce mois-ci. Si la nette progression des bonnes opinions en sa faveur -+10 points– ne lui permet pas de redevenir majoritairement populaire (44% de jugements favorables contre 52% d'avis contraire), le Premier ministre est à nouveau soutenu par plus des deux tiers des sympathisants UDF (69%, +12 points), et la très large majorité des proches de l'UMP (83%, +14 points). Les jugements quant à son action restent toutefois très clivés, avec plus de trois quarts d'avis défavorables chez les proches du PC, du PS ou des Verts. A titre de comparaison, l'action de Jacques Chirac en tant que président de la République suscite la bienveillance de 42% des proches du PS (+8 points), et de la moitié des sympathisants Verts (50%, +4 points). Grâce encore au soutien quasi unanime des proches de l'UMP (88% d'avis favorables, +5 points), la popularité du chef de l'Etat s'améliore elle aussi, avec 58% de bonnes opinions sur l'ensemble des personnes interrogées (+ 6 points).

L'embellie enregistrée pour les deux têtes de l'exécutif concerne également les membres du gouvernement. Tous les ministres sont à nouveau mieux jugés, en particulier dans leur propre camp : plus 10 points d'avis favorables pour François Fillon chez les sympathisants de droite, plus 7 points pour Dominique de Villepin , Luc Ferry, Jean-Louis Borloo et Jean-François Mattei, 4 points de mieux pour Michèle Alliot-Marie, Dominique Perben ou Francis Mer... La popularité de Nicolas Sarkozy ne progresse que d'un point, mais avec un taux exceptionnel de 91% d'avis favorable à droite, il reste et de loin le ministre préféré des proches de la majorité, comme des Français dans leur ensemble (63% de bonnes opinions). Aux bonnes performances des ministres s'ajoute encore celle d'Alain Juppé, qui enregistre lui aussi une amélioration de 6 points des bonnes opinions à droite. Parallèlement l'UMP est à nouveau mieux jugé, 80% d'avis favorables chez les sympathisants de droite (+10 points), 46% sur l'ensemble des Français (+6).

Bonne humeur de début d'année ou prémices d'une cristallisation électorale des proches de chaque camp derrière leurs leaders, l'examen des popularités auprès des sympathisants de gauche ne permet pas encore de trancher. Pour autant, les « nouveaux éléphants » du PS progressent eux aussi chez les sympathisants de gauche, à l'exception notable de Dominique Strauss-Kahn, stable à 56% de bonnes opinions, et de Bernard Kouchner, dont la baisse de popularité (-3 points chez les sympathisants de gauche, -6 points à droite) est peut-être à rapprocher des critiques sur le rapport qu'il a réalisé pour Total, qui conteste que le groupe pétrolier ait eu recours au travail forcé en Birmanie.
Avec 77% d'avis favorables, Jack Lang redevient la personnalité préférée du « peuple de gauche » (+4 points), talonné par Bertrand Delanoë (75%, +5 points). Lionel Jospin, toujours bien placé (69%, +6), et Martine Aubry (64%, +4) complètent le « top 5 » du palmarès des sympathisants de gauche. On notera encore à gauche la forte progression de Laurent Fabius (59% de bonnes opinions, +10 points), qui lui permet de rejoindre en terme de popularité François Hollande (59%, +5).
En revanche le PS ne profite toujours pas de la relative bienveillance pour ses dirigeants. Si 83% des sympathisants socialistes portent un jugement favorable sur l'action du Parti, seulement 42% de l'ensemble des personnes interrogées sont du même avis (-2 points). Le PS ne pointe plus qu'à la quatrième place du palmarès des formations établi par l'ensemble des Français, derrière Les Verts, l'UMP et l'UDF.

Fiche technique
SONDAGE EFFECTUE POUR : LE POINT

DATE DU TERRAIN: Les 9 et 10 Janvier 2004

ECHANTILLON : 962 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

METHODE : Etude réalisée par téléphone. Quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d'agglomération, région.

Canal Ipsos
Ipsos Public Affairs




Articles recommandés

Toutes les actualités