Junior Connect’ : Junior correct ?

Junior Connect’ : Junior correct ?

26 janv. 2012 - 

L’étude annuelle Junior Connect’ d’Ipsos MediaCT, nous parle d’un temps que les plus de 20 ans ont très envie de connaître. Junior Connect’ dissèque notamment les comportements de consommation de la jeunesse actuelle en matière de médias. Avec cette question : où se situent les points de rupture dans le corpus lui-même et par rapport aux générations précédentes ? Réponse de Marie-Laure Lerolle, Directeur de département Ipsos MediaCT.


Rien ne leur manque. On peut même dire que les moins de 20 ans sont nantis en termes d’équipements média comme en témoigne ce 91% de détenteurs d’un téléphone mobile chez les 13-19 ans (21 % des 7-12 ans). Du jamais vu. Et pour cause. Sous cet angle technologique et matériel, la rupture avec les générations précédentes est consommée. Faut-il pour autant traduire ce tsunami techno en table rase des habitudes d’un âge à l’autre ? Les attentes existentielles sont-elles si différentes d’avant ? La consommation que les moins de 20 ans font des médias implique-t-elle une transformation radicale des relations et des esprits ? J’aurais plutôt envie de parler d’une série de « rupturettes ». Ou pour reprendre la formule d’une consoeur (1) : « Chez les jeunes de moins de 20 ans et tout particulièrement les enfants, tout change mais rien ne change ».

Moins de 20 ans, âge de rupture...

Tout change. C’est vrai, dans le rapport des moins de 20 ans aux technologies d’information et de communication. Et des usages qu’ils en font. Ce qui les distingue ainsi fortement des plus âgés, c’est leur taux d’équipement. Smartphones, consoles de jeux, iPod, téléviseurs, ordinateurs, tablettes numériques… il leur faut la panoplie du parfait petit geek et de plus en plus jeunes. L’écart avec leurs aînés est de ce point de vue très marqué. La révolution numérique marque un changement radical. Concernant les réseaux sociaux, 85% des 13-19 ans vont sur Facebook et 21% des 7-12 ans. 2% des parents d’enfants âgés de 1 à 6 ans ont même créé un profil de réseau social au nom de leur enfant. Les 13-19 ont en moyenne 172 amis contre 63 amis pour les 7-12 ans. Pourquoi y vont-ils ? Pour parler avec leurs amis, pour entrer en contact avec leurs proches et discuter en direct. La rupture entre les 7-12 ans et les 13-19 ans, se fait sur les pratiques de téléchargement et de streaming (30% de téléchargements pour les 13-19 ans contre 9% pour les 7-12, et 45% et 18% pour le streaming). Un écart se dessine également concernant la pratique des jeux vidéo, les 7-12 ans étant plutôt sur des terminaux personnels type DS, alors que les 13 et 19 ans privilégient l’ordinateur portable et les jeux de salon type console PS3 ou WII. La tablette pourrait fédérer tous les âges.

... ou de sage continuité ?

Parmi les traits qui différencient radicalement les moins de 20 ans des plus âgés, il y a leur capacité de tout faire en même temps : regarder la télé, surfer sur le Web, jouer à la console vidéo, téléphoner… En temps écran cumulé, c'est-à-dire en mêlant Internet, la télévision, les jeux vidéo, etc., les 7-12 ans y consacrent un jour complet par semaine, et 1,5 jour pour les 13-19 ans ! Il s’agit bien de la génération des «4E4L (4 eyes, 4 legs) ». C’est surtout le cas des plus jeunes d’entre eux, les 7-12 ans. Surtout, l’on constate que les juniors ne font pas qu’une seule activité en même temps. Voilà des individus habitués à maîtriser tous les médias en simultané. Quid de la mémorisation et de l’attention ? La question est posée. Une chose est sûre, il faut leur parler différemment.

Tout change donc. Et pourtant, au fond, rien ne change vraiment. Ce que révèle en effet Junior Connect’, c’est qu’au final, les rêves des jeunes d’aujourd’hui ne diffèrent pas tant que ça des aspirations de ceux d’hier. Ils exprimeraient même une tendance à l’assagissement. Quel idéal visent-ils quand ils seront grands ? Avoir du travail, une famille heureuse, être en bonne santé. Serait-ce qu’ils ont encore plus besoin de repères et de stabilité pour compenser le mouvement perpétuel qui rythme leur vie et se rassurer ? Sans doute. Les chiffres sont parlants : « Avoir un travail intéressant » pour 43% des 7-12 ans et 65% des 13-19 ; « Avoir une famille heureuse » (43% des 7-12, 36% des 13-19) ; « Être en bonne santé » (37% et 40%). Une telle unanimité entre tranches d’âges peut étonner. Il faut toutefois la nuancer car en dehors de ce top 3,  des différences notables se font jour entre jeunes. Il existe ainsi des phases de transition qui vont correspondre à des âges différents. La plus forte, comme le montre l’étude, se situe entre 12 et 13 ans.

Parole, parole, parole...

L’étude Junior Connect’ met en évidence l’absence de rupture entre les moins de 20 ans et leurs parents. La première activité pratiquée, c’est… devinez… de dialoguer ! Pour la tranche des 1-6 ans (d’après les réponses des parents), 88% déclarent « beaucoup discuter avec leurs enfants ». Ils sont 86% chez les 7-12 et 78% chez les 13-19 ans. Le fil n’est pas rompu. La parole se trouve même au centre des préoccupations familiales. Pour les 7-12 ans, elle profite souvent d’occasions normées, à l’occasion des devoirs par exemple (84% les font aidés des parents). Les 13-19 ans n’ont pas le même besoin d’accompagnement. Eux préfèrent attendre de regarder la télévision pour échanger en famille.

En définitive, les enfants trouvent leurs parents plutôt disponibles et à l’écoute (54% pour les 7-12 ans, et 58% pour les 13-19 ans). Ils les jugent « justes et cool ». Encore un élément qui tend à confirmer la solidité du lien dans la famille entre les jeunes et leurs aînés. La tradition est respectée. Pas de révolution. Le Monopoly reste ainsi le jeu le plus possédé dans les foyers ! Playmobil et Lego sont toujours dans les univers des plus jeunes et des 7-12 ans.
Le big bang pour eux, c’est la technologie.

Lecture pour tous

Et la lecture dans tout ça ? Est-elle finie ? Il est clair que la concurrence est féroce : 12h20 d’Internet par semaine pour les 13-19, 11 h 30 de télévision, 6 h 40 consacrées aux jeux vidéo et 5 h 30 à la radio. Et pourtant, la lecture résiste étonnamment bien. L’étude montre que les 1-6 ans lisent régulièrement : 2,9 titres de presse contre 3,3 pour les 7-12 ans et 1,4 pour les 13-19 ans. Certes les plus jeunes lisent beaucoup avec les yeux de leurs parents. Mais les 7-12 ans ne s’en laissent pas compter. 92% d’entre eux ont lu un livre au cours des trois derniers mois. 82% au moins une BD et 27% au moins un manga. Chez les 13-19 ans, on tombe à 74%, 53% et 38%, ce qui n’est pas si mal. Notons d’ailleurs que ces 74% sont très proches de la moyenne adulte (70% de lecteurs adultes). Il est clair que les 7-12 ans sont portés sur la lecture parce qu’ils y ont été éduqués dans la petite enfance. Et qu’à partir de 13 ans, on commence à prendre un peu de distance par rapport à cet exercice. Le taux se stabilise mais dès lors que l’on est lecteur de 13 à 19 ans, on reste lecteur pour sa vie.

1) Sylvie Gassmann Directeur du département qualitatif, Ipsos ASI

Fiche technique

Univers de l’étude : enfants âgés de 1 à 19 ans.
2 volets d’étude : Volet média–loisirs & Volet consommation
7 000 interviews, étalées sur 23 semaines de Mai à Novembre 2011
Un recueil en ligne à partir de l’Access panel d’Ipsos
1-6 ans : Questionnaire rempli par les parents
7-12 ans : Questionnaire rempli par l’enfant sous la surveillance de ses parents et Animé par le personnage Ben
13-19 ans : Questionnaire rempli par l’enfant seul
Deux questionnaires ludiques et interactifs, envoyés à deux semaines d’intervalle : 7000 répondants sur le volet média-loisirs et 4250 répondants sur le volet consommation
Un échantillon maitrisé finement : en amont par la méthode des quotas lors du recueil, en aval par le redressement très détaillé des données, et selon les dernières statistiques du recensement (Insee 2007)

 



Marie-Laure Lerolle
Directeur de Département, Ipsos MediaCT
marie-laure.lerolle@ipsos.com



Documents associés

Communiqué de Presse - Junior Connect' Télécharger le document
Brochure Junior Connect’ 2012 Télécharger le document