De l'éco-scepticisme à l'écologie positive : comment regagner la crédibilité du consommateur ?

De l'éco-scepticisme à l'écologie positive : comment regagner la crédibilité du consommateur ?

06 avr. 2011 - 

Paris, le 6 avril 2011. Dans un contexte où entreprises et pouvoirs publics surinvestissement le discours écologique à destination de leurs cibles, Ipsos UU (Ipsos Marketing) a souhaité restituer le point de vue du consommateur en créant l’Observatoire du Marketing écologique.


Face à la surenchère de messages écologiques non différenciés de la part de l’ensemble des autorités, dont les annonceurs, que reste-t-il de la crédibilité du consommateur et par quoi passe-t-elle aujourd’hui ? C’est le propos de cette enquête transversale menée auprès de consommateurs de sensibilité écologique dans le cadre d’entretiens ethnographiques.

L’écologie y apparaît de plus en plus comme une valeur dont les consommateurs cherchent à comprendre le sens à travers :  

  • d’une part, de grand enjeux (le réchauffement climatique, la biodiversité …) qui semblent de plus en plus lointains et abstraits et qui contribuent à l’installation dans l’opinion d’une certaine forme d’éco-scepticisme.
  • d’autre part, des pratiques au quotidien, les fameux « éco-gestes » qui continuent de progresser et de se diffuser, même s’ils font le plus souvent figure de goutte d’eau dérisoire.

« L’étude montre qu’il y a urgence à reconnecter enjeux et pratiques et à promouvoir une « écologie positive », écologie à laquelle on adhère de plein gré, parce qu’on la comprend et qu’on en perçoit l’intérêt, mais qui cesse d’être imposée par le seul levier de l’urgence et de la mauvaise conscience », commente Ipsos UU (Ipsos Marketing).

 

Voir la rubrique Ipsos Vidéo.