Chronique d'une génération : les années 2000 racontées par un Millenial

Créé en 1975, Ipsos a fêté en 2015 ses 40 ans. L’occasion de revenir sur ces quatre décennies, en donnant la parole pour chacune d’entre elles à des anonymes qui en délivrent leur vision personnelle. Romain raconte les années 2000, qui voient le digital faire irruption dans sa vie, et changer son quotidien.

« Je me souviens... »
 

… du premier jour de la toute dernière année du XXème siècle : le 1er janvier 2000. Autant dire la préhistoire du troisième millénaire ! Je me souviens que nous étions invités, ma sœur, mes parents et moi, à fêter le réveillon de la Saint-Sylvestre en famille, chez mes grands-parents, jeunes retraités partis s’installer dans leur Cotentin natal. Je me souviens que nous avions pris la route en retard. Papa, informaticien dans une grande banque, avait été accaparé jusqu’au dernier moment par les préparatifs du fameux « passage à l’an 2000 » et son redouté « bug ».
À l’époque, la mémoire des ordinateurs coutait tellement cher que les programmateurs, soucieux de l’économiser, avaient omis d’écrire dans les systèmes informatiques le nombre 19, correspondant au vingtième siècle, devant celui des années. Les entreprises redoutaient du coup que ce 1er janvier 2000, à minuit, les ordinateurs indiquent comme date 1er janvier 1900 ! Je me souviens que sans GPS, nous étions arrivés plus en retard encore, maman cherchant désespérément sur la carte routière – papier – comment atteindre l’introuvable hameau où ses parents avaient élu domicile. Je me souviens de mon père pestant parce que ses beaux-parents n’avaient pas de téléphone mobile. Je me souviens qu’indifférents à ces préoccupations d’adultes, ma sœur et moi jouions à l’arrière de la voiture avec nos cadeaux de Noël, elle chouchoutant son animal virtuel sur son tamagotchi, et moi cherchant à capturer des « Pokémons » sur ma Game Boy couleur. Je me souviens d’un premier de l’an passé sans souhaiter une bonne année à ses amis Facebook, le réseau social sur Internet que Mark Zuckerberg inventerait 4 ans plus tard, et qui compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs.

 

Eh oui ! Moi le gars d’à peine 35 ans, digne représentant de la génération Y, j’ai vécu ma prime jeunesse dans un monde sans Facebook ni YouTube, sans smartphone ni tablettes, sans WhatsApp ni Shazam, sans objets connectés ni imprimante 3D ! La préhistoire je vous dis ! Mon Noël 2015 a bien évolué depuis. Je l'ai passé en famille, chez les grands-parents, ça, ça ne change pas ! Nous sommes quatre dans la voiture qui roule vers Cherbourg. Quatre utilisateurs de Blablacar, le site de co-voiturage. Silencieuse, la jeune fille à côté de moi regardait un film en streaming. Dommage, j’aurais bien aimé engager la conversation… Mes cadeaux de Noël étaient dans le coffre. À mes parents, qui se sont mis au « running » récemment, j’ai offert ce soir là des chaussettes connectées, dotées d’un tour de cheville magnétique associé à une application qui mesure la cadence, le nombre de pas ou la longueur de la foulée. Et pour mon petit neveu, ce fut des « amiibos » Pokémon,  ces figurines connectés, personnalisables en fonction de chaque joueur et permettant d’interagir avec ses jeux vidéo. Souvenirs, souvenirs… L’an dernier, à Noël, mon grand-père lui avait dit : « Tu sais, moi, à ton âge, je n’avais pas d’ordinateur ! » La réponse du « Digital native » avait fusé : « Ben tu faisais comment pour aller sur Internet alors !? ».

 

 


 

L’e-commerce en France devrait atteindre 52 milliards d'euros d’ici fin 2015

À l'approche de Noël, Ipsos et Paypal ont cherché à comprendre quels sont les différents types d'acheteurs pendant la période des fêtes. Chaque acheteur est en quête du cadeau de Noël idéal à placer sous le sapin mais tous ne s’y prennent pas de la même façon pour dénicher les cadeaux qui feront plaisir à leurs proches. L'étude recense ainsi quatre types d’acheteurs en ligne pendant la période de Noël...

 

Dominique Lévy-Saragossi

Directrice Générale France, Ipsos

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :