L'optimisme prévaut chez les jeunes des pays émergents

La Fondation Citi et Ipsos se sont intéressés aux opportunités et perspectives économiques de quelque 7 000 jeunes dans 45 villes de 32 pays à travers le monde.

Les résultats de l'étude révèlent un écart sensible entre le désir de réussir, qui est réel et partagé par les jeunes du monde entier, et la réalité des choses, qui nécessite de savoir comment réussir et de saisir les bonnes opportunités. Il n'a jamais été aussi urgent de comprendre ces éventuels décalages entre désir et réalité, en particulier pour une génération de jeunes gens qui connaît une croissance économique nettement inférieure aux générations précédentes.
Cette étude s'inscrit dans le cadre du projet « Pathways to Progress » de la Fondation Citi, visant à améliorer l'employabilité des jeunes âgés de 16 à 24 ans partout dans le monde.
La population formée par les jeunes (âgés de 16 à 24 ans dans cette étude) est loin d'être négligeable, puisqu'elle représente environ 1,2 milliard de personnes et 16 % de la population mondiale.

OBJECTIF : RÉUSSIR

Dans les pays en développement, huit jeunes sur dix (79 %) estiment qu'ils sauront saisir les bonnes opportunités pour réussir dans la carrière de leur choix, contre 64 % des jeunes dans les pays développés.
Plus des trois quarts d'entre eux déclarent qu'ils s'en sortent mieux que leurs parents au même âge, en ce qui concerne leur accès à des soins de qualité (77 %), leurs opportunités de réussite professionnelle (77 %), ainsi que leur capacité à recevoir une éducation (83 %) et à atteindre leurs objectifs professionnels (78 %).

ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ET MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE

Les jeunes du monde entier se montrent beaucoup moins optimistes que leurs parents au même âge vis-à-vis de leur capacité à accéder à la propriété (57 %).
En outre, il est possible que la forte mobilité des jeunes soit due aux disparités en matière d'opportunités. Un quart (24 %) des jeunes gens interrogés ont déménagé au cours des 5 dernières années, principalement afin de saisir de nouvelles ou de meilleures opportunités d'éducation (40 %) et de nouvelles opportunités d'emploi (36 %).

ACCÈS À L'ÉDUCATION ET À LA FORMATION

À l'échelle mondiale, 67 % des jeunes considèrent qu'une formation universitaire est indispensable pour réussir. Cependant, ils sont autant (69 %) à admettre ne pas disposer des moyens financiers nécessaires.
Huit jeunes sur dix (78 %) s'accordent à dire que les formations en apprentissage et les stages sont essentiels à leur réussite professionnelle.

LE SOUFFLE DE L'ESPRIT ENTREPRENEURIAL

Toutes les villes visées par cette étude ont un point commun : l'esprit entrepreneurial. En effet, sept jeunes sur dix (69 %) rêvent de créer leur propre entreprise.
Par ailleurs, 70 % des jeunes déclarent que posséder leur propre entreprise représente un meilleur moyen de réussir que travailler pour quelqu'un d'autre.
Plus des trois quarts d'entre eux sont prêts à travailler de longues heures (76 %) et estiment qu'il vaut la peine de prendre des risques pour réaliser leur rêve (82 %).

Fiche technique :
Étude réalisée par Ipsos pour le compte de la Fondation Citi. Cette étude a été réalisée en ligne entre novembre 2016 et janvier 2017 auprès de 6 894 jeunes âgés de 16 à 24 ans, dans 45 villes à travers le monde.

Stéphane Zumsteeg

Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Ipsos Public Affairs

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :

  • classe moyenne africaine, sciences du comportement, mesure d'audience... Le best of Ipsos à travers le monde - Juillet 2017

    Lire l'article

    # International

  • L’attractivité de Paris a été impactée par les attentats de l’année 2015, mais la capitale préserve son statut de principale ville touristique au monde

    Lire l'article

    # International

  • "The new nomads" : la nouvelle étude qui décrypte les voyageurs de luxe

    Lire l'article

    # Luxe