Jamais sans mon fromage ?

À l’occasion du Cheese day 2016, Ipsos a réalisé une enquête auprès des Français pour mesurer à quel point leur réputation de plus gros mangeurs de fromage était méritée. Sont-ils plutôt fromage ou dessert ? Un repas sans fromage, est-ce envisageable ? Peuvent-ils vivre sans fromage ? Quelles sont pour eux les trois spécialités françaises dont ils ne pourraient pas se passer ?

UN BON REPAS SANS FROMAGE ? ÇA N’EST PAS UN BON REPAS !

Finir son repas par une touche sucrée ? C’est important, bien sûr ! Et c’est une règle à laquelle 61% des Français ne dérogent pas. Malgré tout, à choisir, 39% d’entre eux préfèrent finir leur repas par… du fromage ! C’est même le cas de 44% des hommes et de 45% des plus de 60 ans. Les Parisiens sont eux aussi plus fromage que leurs compatriotes de Province (44% d’entre eux le préfèrent au dessert).

Un repas sans fromage, c’est même un « problème » pour les trois quarts des Français : c’est envisageable… mais triste, pour 47% d’entre eux, et carrément inimaginable pour 9%. Enfin, pour 18%, c’est une option… raisonnable. Seuls 25% affirment que ce n’est pas un souci.

UNE VIE SANS FROMAGE ? DIFFICILE À CONCEVOIR POUR LES FRANÇAIS !

Seuls 16% des Français pourraient se passer de fromage sans aucun problème. A l’inverse, si 68% d’entre eux pourraient y renoncer, ce serait non sans difficulté ! Et 16% affirment même qu’ils ne pourraient pas s’en passer du tout. Enfin, contrairement aux idées reçues, ce sont les jeunes qui sont les plus addicts : 21% des moins de 35 ans ne pourraient pas vivre sans

Tout compte fait, s’ils ne devaient garder que 3 des spécialités de l’hexagone, les Français éliraient de loin le bon pain (67%), le fromage (56%) et le bon vin (45%). Un trio gagnant… conforme aux clichés !

Fiche technique :
Etude réalisée online, du 18 au 24 novembre 2015, sur 1000 personnes, représentant un échantillon représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.

Etienne Mercier

Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Alice Tétaz

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :