Quand les jeunes enfants prennent leur autonomie

Elan Edelman pour Petit Gervais - Danonino de Danone a souhaité réaliser avec Ipsos une étude auprès de parents dans l’objectif d’obtenir du contenu sur la relation que ceux-ci entretiennent avec leurs jeunes enfants dans les phases de prise d’autonomie.

LES PREMIÈRES FOIS 

Dans la vie des  parents et de leurs enfants il semble qu’il y ait les événements TRES importants et des événements importants tout court !
Premiers pas et première rentrée scolaire sont les marqueurs les plus forts puisque 100% des parents considèrent ces moments comme « très » ou « assez »importants, aucun ne les considérant comme « peu » ou « pas du tout » importants. Ainsi les premiers pas sont considérés par 91% des parents interrogés comme très importants tandis qu’ils sont 88% à penser de même pour la première rentrée scolaire.
Très importants également le premier « papa/maman » (83%), ainsi que les premiers sourires et les premiers mots (ces deux derniers : 77%).

Deux grands autres événements sont importants pour les parents : les premiers pas vers la propreté (le pot ou le fait qu’il n’y ait plus de couches la journée) (97%) ainsi que la première fois en vélo (95%) puisque la quasi-unanimité des pères et des mères trouvent que ces étapes sont très ou assez importantes.
Tous ces passages gardent donc chez les parents d’aujourd’hui leur force symbolique.

LES SIGNES IMPORTANTS DE LA PRISE D’AUTONOMIE 

Quand on demande à ces mêmes parents de classer certaines étapes en fonction de l’importance qu’elle revêt pour eux concernant la prise d’autonomie de leur enfant, « l’éloignement du domicile familial (vacances chez les grands parents, après-midi chez un camarade) figure dans 26% des cas des parmi les 4 étapes les plus importantes (dans 11% des cas elle est classée 1ere). Dans 20% des cas on trouve également le fait que l’enfant soit capable de prendre des petites initiatives.
Les marqueurs relatifs à la motricité ou la propreté comme s’habiller ou se laver seul sont également souvent présents dans ce « top 4 » puisque ces étapes sont citées par 21% et 23% des parents.

Les étapes classées comme les moins représentatives de cette prise d’autonomie (et bien que très importantes pour certaines d’entre elles comme nous venons de le voir) sont : 

  • Parler ou arriver à se faire comprendre : dans 53% des cas cette étape est classée en 9eme ou 10eme position
  • Savoir lire : dans 49% des cas cette étape est classée en 9eme ou 10eme position
  • La rentrée en maternelle : dans 49% des cas cette étape est classée en 9eme ou 10eme position
  • La propreté (la fin des couches) : dans 44% des cas.

 

LES SENTIMENTS RESSENTIS LORSQUE L’ENFANT DEVIENT AUTONOME

  • Fierté, joie ou admiration recueillent le plus fort degré d’accord (à plus de 95%).
  • Fatigue ou agacement n’étant retenus que par une toute petite minorité de personnes.

Les prises d’autonomie des enfants sont donc avant tout vues comme des progrès positifs avant d’être vus comme la source d’un autre type d’attention. Ainsi 84% des personnes nous disent que les sentiments d’impatience ou d’agacement ne s’appliquent pas, 79% que le terme de fatigue non plus et 51% pensent qu’il ne s’agit pas d’appréhension. A noter que l’appréhension est le sentiment qui divise le plus les répondants, avec 49% de parents qui trouvent que ce sentiment s’applique.

LA SIGNIFICATION DE L’ACQUISITION DE L’AUTONOMIE

43% des parents considèrent que l’acquisition de l’autonomie par leur enfant est avant tout le signe qu’il grandit bien, 36% que c’est le signe de la prise de confiance en lui de leur enfant. Les parents d’enfants de 5 ans sont d’ailleurs plus nombreux à voir les choses sous cet angle (49%).
Seules 1% des personnes considérant que c’est le début des soucis.   

LES ACTIONS  POUR FAVORISER LA PRISE D’AUTONOMIE

Deux écoles équivalentes

1. Les panélistes interrogés semblent privilégier les « encouragements » et les « félicitations » envers leurs enfants pour favoriser leur prise d’autonomie.
Ainsi 97% indiquent encourager leurs enfants (dont 56% systématiquement), 96% disent le féliciter (dont 61% systématiquement). 95% accompagnent et montrent, écoutent, répondent aux questions et expliquent les choses, tandis que 94% les valorisent.

2. Dans de moindres proportions mais tout de même importantes on « incite » à 85%, on « le laisser expérimenter, essayer, explorer, aller à son rythme » pour 82% des interviewés. 
La méthode consistant à intervenir le moins possible est la moins favorisée par les parents : seuls 40% indiquent le faire systématiquement. 

LES TÂCHES CONFIÉES AUX ENFANTS POUR QU’ILS GAGNENT EN AUTONOMIE

Pour les enfants de moins de 6 ans les petites taches confiées afin de gagner en autonomie ont à voir avec le rangement ou la propreté :

De manière régulière :

  • on va leur demander de ranger les jouets ou la chambre dans 87% des familles, les laisser aller seuls aux toilettes (84%)
  • les laisser se brosser seuls les dents dans 76% des cas
  • ou habiller seuls (69%)
  • Cela est fait de manière plus systématique avec les enfants plus grands (5-6 ans) et dans les familles de 4 membres ou plus

Moins souvent (score de « rarement » + « jamais) :

  • on les laissera traverser seul (pour 66% des parents)
  • on les laisse rentrer seul de /aller seul à l’école ou de l’activité périscolaire - 58%
  • on les laisse répondre au téléphone - 45%
  • on les laissera aller seuls faire un petit achat (40% des familles se déclarent en ce sens)

 

SUPPORTS PRIVILÉGIÉS POUR FAVORISER L’AUTONOMIE

Le support papier reste privilégié pour  la lecture de livres ou magazines pour enfants et est plébiscité par 56% des parents interrogés, ainsi que pour les cahiers de jeux (19%). 11% seulement des parents citent les jeux et applications interactifs sur ordinateurs, tablettes ou smartphones et une toute petite minorité évoquent la télévision.


OPINION ET INTÉRÊT CONCERNANT LES SITES INTERACTIFS ET LES PLATEFORMES 

Concernant l’opinion générale sur les sites interactifs proposant des activités éducatives, 64% des parents se déclarent favorables. 40% considèrent  être favorables à ce genre de sites, mais ne pas s’être renseignés  à ce sujet tandis que 24% déclarent quant à eux être très favorables à ce genre de sites et encourager leur enfant à y accéder.
A l’inverse 36% des parents déclarent quant à eux ne pas y être favorables, et privilégier les activités sans ordinateur ou autres objets numériques/connectés.
On notera que plus les enfants sont grands (5-6 ans) et plus les parents semblent être favorables (68 et 72%).
Concernant l’intérêt pour une plateforme en ligne proposant des activités éducatives, 45% déclarent  qu’ils utiliseraient une plateforme en ligne certainement (9%) ou probablement (36%). Là encore ce chiffre est plus important si on a des enfants de 6 ans (52%) que des enfants de 2 ans (38%).

Les sites les plus utilisés sont par ordre décroissant :

  • Les sites internet des chaines de télévision (Gulli, Tfou…) : 48% des parents nous ont dit avoir déjà utilisé ces sites
  • Les sites ludo éducatifs (Bayam, Wikimini..) : 21% d’entre eux
  • Les sites de jeux (Kidzo, securikids, boowa et kwala…) : 18%
  • Les sites internet des musées (paris musée juniors, …) : 15% 

Frédérique Ramondou

Directrice de Clientèle, Ipsos Observer

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :