Cop21 : Les français face au changement climatique

A moins de 10 mois des négociations internationales qui se dérouleront à Paris dans le cadre de la COP21 du 30 novembre au 11 décembre prochain, Ipsos France et l’agence Havas Paris publient une enquête inédite sur les Français face au changement climatique.

Les résultats montrent que les Français sont inquiets des effets du changement climatique tout en étant pleinement conscients qu’ils ont pour cause l’activité humaine. Les Français demeurent volontaristes. Loin d’être résignés, ils sont convaincus qu’il existe des solutions collectives mais aussi individuelles et personnelles et qu’ils peuvent encore agir pour lutter contre le changement climatique.

Les entreprises, au même titre que les pouvoirs publics, sont identifiées comme les premiers pouvoirs agissants. Paradoxalement et malgré le grand nombre d’initiatives engagées par elles, les Français considèrent que le secteur privé n’est pas assez mobilisé. Un moindre gaspillage et une réduction de la consommation d’énergie constituent selon eux les premières actions envisageables. Les Français considèrent que la règlementation et la pression des consommateurs constituent les arguments les plus efficaces vis-à-vis des entreprises, suivies par les perspectives de croissance.

Les entreprises identifiées comme luttant contre le changement climatique sont prioritairement perçues comme étant en phase avec la société, à même de fidéliser les clients plus longuement tout en donnant envie d’y travailler.

« 2015 est une année décisive pour le climat et l’humanité toute entière. En décembre 2015 à Paris, 195 pays devront parvenir à un accord si nous voulons éviter des changements climatiques irréversibles et leurs conséquences pour des millions d’habitants. Aujourd’hui nous le savons : les solutions existent, elles naissent partout dans la société civile. Des associations, des entreprises, des collectivités inventent, créent, lancent des initiatives pertinentes et efficaces. Faisons que les bonnes idées isolées deviennent les standards de demain. » explique Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète et Président fondateur de la Fondation Nicolas Hulot, dans le cadre du petitdéjeuner débat sur le climat organisé par Havas Paris pour la présentation des résultats de ce sondage.

« La lutte contre le changement climatique est devenue une urgence et la COP21 suscite beaucoup d’espoirs. Les entreprises ont mis la COP21 à leur agenda, mais elles vont devoir répondre aux attentes des institutionnels, des investisseurs, des consommateurs et plus largement de l’opinion, qui les considèrent à la fois comme causes et solutions au problème climatique. Et si paradoxalement ce sont les entreprises qui en ont fait le plus pour réduire ces vingt dernières années leurs émissions de gaz à effet de serre, elles sont toujours perçues comme les mauvais élèves. Au delà des innovations et des actions à mener, elles devront montrer leur détermination et mieux faire connaître leurs solutions pour ouvrir la voie et embarquer avec elle les consommateurs. » explique Coralie France-Savin, Partner en charge de l’expertise climat d’Havas Paris.

Pour accompagner les entreprises jusqu’à ce grand rendez-vous de la COP21 et plus largement sur les questions de réputation posées par leur engagement sur le changement climatique, Havas Paris renforce son expertise et lance l’offre Climate. Déjà fortement active sur ces problématiques pour le compte d’institutions et d’entreprises (la Fondation des Nations Unies, AXA, CDC Climat, la Fondation Nicolas Hulot, ADEME, Vinci et La Fabrique de la cité, Schneider Electric, etc.), l’agence s’appuie sur un réseau international d’experts – le Havas Worldwide Climate Practice - basés à Londres, New York et Sydney, ainsi qu’à Paris sous la responsabilité de Coralie France-Savin.

1/ Le changement climatique est une préoccupation majeure des Français qui se déclarent inquiets de ses conséquences. Mais loin d’être résignés, ils sont convaincus qu’il est possible d’agir tant au niveau collectif et qu’individuel

 - 77% des Français se déclarent personnellement inquiets du changement climatique.

 - 89% des Français ont l’impression que le climat a déjà changé. Cette impression se matérialise en priorité à travers les inondations pour 75% des Fançais et des tempêtes (70%).

 - 80% pensent que le changement climatique est dû en grande partie à l’activité humaine.

Si le changement climatique se confirme, les conséquences en France seront importantes sur les dépenses publiques pour 84% des Français et sur leur santé pour 80% des Français, dont 34% déclarent redouter des conséquences très importantes sur la santé.

Face à ces inquiétudes, les Français nourrissent un sentiment d’urgence (52%) et ressentent le besoin d’une mobilisation (30%). Convaincu qu’il existe un pouvoir d’action, 88% pensent que des solutions novatrices existent pour réduire l’impact du changement climatique au niveau collectif et 71% qu'ils peuvent agir personnellement à leur niveau, pour contribuer à la réduction de l’impact du changement climatique.

Si 57% des Français ont entendu parler de la COP21 et 22% disent savoir précisément ce dont il s’agit, ils sont 65% à penser que les précédentes conférences climat n’ont pas été utiles. En revanche, 91% des Français ont le sentiment que la prochaine COP21 en France est une vraie chance pour arriver à la signature d’un accord, qu’elle est bénéfique au rayonnement de la France (90%) et de ses entreprises (91%) mais aussi qu’elle permettra de sensibiliser les Français à la lutte contre le changement climatique (93%).

2/ Les Français considèrent que le rôle des entreprises est crucial mais qu’elles ne sont pas assez mobilisées

 - 65% des Français considèrent que les entreprises ne sont pas assez mobilisées dans la lutte contre le changement climatique.

 - 77% des Français ont pourtant le sentiment que les grandes entreprises peuvent agir de façon efficace.

 - 69% des Français pensent que les entreprises peuvent agir aussi efficacement que les pouvoirs publics dans la lutte contre le changement climatique voire même plus efficacement encore pour 14% d’entre eux.

Ils attendent que les entreprises ouvrent la voie et qu’elles réduisent leur propre empreinte environnementale. Selon eux, elles doivent agir elles-mêmes avant d’inciter les autres à agir, soit en réduisant l’impact de leur activité (68%) soit en innovant pour permettre à leurs clientsconsommateurs de s’adapter (32%). Concrètement, elles doivent commencer par faire moins de gaspillage de leurs matières premières (63%), réduire leur consommation d’énergie ou d’eau (44%).

Parmi les incitations les plus efficaces à l’endroit des entreprises, les Français placent d’abord la réglementation édictée par les pouvoirs publics - pour 40% des Français - suivie par la pression des clients-consommateurs pour 32% d’entre eux. Les perspectives de croissance (vendre de nouveaux produits ou pénétrer de nouveaux marchés) constituent également un levier de conviction important pour 31% des Français.

Les entreprises identifiées comme luttant contre le changement climatique sont prioritairement perçues comme étant innovantes (92%), en phase avec la société (91%), à même de rendre les clients plus fidèles (81%) tout en donnant envie d’y travailler (77%).

       

Fiche technique :
Sondage réalisé du 19 au 26 janvier 2015 auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 995 personnes de 15 ans et plus et interrogé on line. 

Brice Teinturier

Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)

Fabienne Simon

Directrice Générale Adjointe, Ipsos Public Affairs

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :