Au doigt et à l’œil : usage du tactile par les Français

Combien de doigts utilisez-vous pour taper vos SMS ? Quel est le doigt le plus utilisé ? N’utilisez-vous que vos doigts pour interagir avec votre smartphone ? Où utilisez-vous le plus fréquemment votre écran tactile ? Toutes ces questions que vous vous êtes toujours posées trouvent enfin des réponses : Ipsos a réalisé pour Microsoft une étude sur les Français et le tactile… des résultats surprenants ! Vous y retrouvez-vous ?

Ipsos a réalisé pour Microsoft une étude sur le rapport des Français au tactile. Quelques chiffres insolites ressortent en premier lieu :

  • Qui est in, qui est out : les jeunes (de moins de 35 ans) utilisent en majorité 2 doigts pour taper leurs SMS (à 48%), contre 1 doigt en majorité (65%) pour leurs aînés ; le fossé (numérique) générationnel se fait de plus en plus tôt !
  • L’index est le doigt plus utilisé sur les tactiles par les jeunes (64%) et les plus âgés (86%), mais les jeunes – plus agiles - utilisent également le pouce (49%).
  • Le tactile s’utilise partout : la moitié (49%) des possesseurs de tactile l’utilisent au lit et plus d’un tiers (36%) aux toilettes.
  • Les Français curieux et créatifs : 1 Français sur 8 (et 1 jeune sur 5) a déjà essayé son tactile avec autre chose que ses doigts.
  • Les gauchers semblent particulièrement apprécier le tactile (qui évite l’usage d’une souris ou de touches positionnées généralement pour des droitiers) : 67% trouvent les téléphones tactiles plus pratiques, et 92% jugent le tactile en général « révolutionnaire ».

Au-delà de ces résultats en apparence anecdotiques mais finalement très parlant sur le rapport des Français à leur tactile, l’étude qu’a menée Ipsos propose aussi une analyse plus globale de l’impact sociétal perçu du tactile, de son rôle dans l’apprentissage des enfants, dont voici les principaux résultats.

Un regard positif et enthousiaste sur les écrans tactiles

Si 81% des Français qualifient le tactile de « révolutionnaire », il s’agit bien selon eux d’une révolution positive, puisque 91% des utilisateurs affirment que le tactile leur simplifie la vie, et que ¾ des Français (72%) affirment apprécier les écrans tactiles. Les utilisateurs apprécient notamment le grand écran pour mieux voir (88%), la rapidité d’exécution au toucher (79%), l’intuitivité (76%) l’élégance (79%) la possibilité de personnalisation (70%), Le côté agréable au toucher (71%).

Dans ce contexte particulièrement favorable, surprise, point de clivage générationnel ! Bien sûr,  les jeunes sont en avance dans leurs usages, au point que les écrans tactiles sont devenus leur écran de choix, devant la télévision (s’ils devaient choisir un seul écran, 70% des 15-24 ans choisiraient leur smartphone ou tablette plutôt que leur télévision, contre 45% des Français). Mais les seniors ne sont pas en reste et se sont aussi appropriés ces nouveaux usages : 57% jugent les écrans tactiles utiles pour gagner du temps, 56% pour s’informer et 52% pour rester en contact avec leurs proches.

D’autre part, les jeunes jouent certes un rôle moteur dans l’évolution des usages, mais ils se révèlent surtout prescripteurs, facteurs d’accélération de la révolution tactile au sein de la famille.

Ainsi, les parents sont en règle générale plus positifs à l’égard des écrans tactiles que la moyenne des Français.  Par exemple 87% des parents de moins de 6 ans apprécient les écrans tactiles, contre 72% des Français. Et les écrans tactiles sont jugés d’autant plus efficaces pour l’apprentissage des enfants que les sondés sont eux-mêmes concernés (80% des parents d’adolescents considèrent le tactile efficace pour l’apprentissage des adolescents, et 71% des parents d’enfants de moins de 6 ans pour l’apprentissage des enfants en bas âge).

Dans l’absolu, le tactile lève les inhibitions vis-à-vis du numérique. Ainsi, 71% des seniors (+60 ans) ont trouvé facile l’apprentissage du tactile. Et pour la moitié d’entre eux (51%), ils ont appris par intuition, en faisant des essais sur le téléphone.

Perspectives tactiles : l’enjeu des nouvelles interfaces

Les Français portent un regard critique, pratique, et non naïf sur le tactile. S’il semble développer un grand nombre de facultés (la curiosité 68%, la dextérité 63%, la rapidité 50%, l’autonomie 49%…), les Français portent en revanche un regard négatif en ce qui concerne la sociabilité et la patience (respectivement 54% et 40% pensent que le tactile a un effet négatif sur ces aptitudes). Quoiqu’il en soit, 43% des parents affirment que leur enfant joue à des jeux sur leur téléphone ou leur tablette tactile. Un chiffre qui s’élève à 56% pour les parents d’enfants de 11 à 15 ans.

Tout se passe comme si l’opinion sur le tactile se formait « à l’usage » : les Français découvrent les bénéfices du tactile  à mesure qu’ils – ou leurs enfants - l’utilisent, ils « apprennent en marchant ».

Les critiques s’estompent en effet avec l’usage, les utilisateurs étant plus positifs que les non utilisateurs, les familles avec enfants que celles qui n’en ont pas. D’ailleurs, parmi ceux-ci qui n’ont pas d’écran tactile, beaucoup – la moitié – ne connaissent pas réellement le tactile, puisqu’ils n’y ont jamais touché, mais juste vu.

Au final, une proportion non négligeable d’utilisateurs déclare : « On a souvent besoin d'aide pour comprendre comment le téléphone fonctionne » (44% des utilisateurs et 59% des séniors), « il y a trop de possibilités et de fonctions, on s'y perd » (43% des utilisateurs et 60% des séniors).

Quelques chiffres insolites :

  • 6 ans, c’est l’âge moyen pour savoir se servir d’un tactile selon les Français.
  • 80% des jeunes (15-24) consultent leur téléphone au lit (contre 39% en moyenne)
  • 85% des jeunes (15-24) consultent leur téléphone en marchant dans la rue (contre 61% en moyenne)
  • Plus de la moitié (51%) des jeunes (15-24) consultent leur téléphone aux toilettes ! (contre 28% en moyenne)
  • Les jeunes sont créatifs avec le tactile : 19% d’entre eux ont déjà utilisé autre chose que leurs doigts pour naviguer sur leur écran tactile
  • Les jeunes (de moins de 35 ans) utilisent en majorité 2 doigts pour taper leurs SMS (à 48%), contre 1 doigt en majorité (65%) pour leurs aînés
  • L’index est le doigt plus utilisé sur les tactiles par les jeunes (64%) et les plus âgés (86%), mais les jeunes – plus agiles - utilisent également le pouce (49%).
  • Les femmes utilisent près de 7 doigts en moyenne pour écrire au clavier, contre 5 pour les hommes
  • Les femmes consultent plus souvent leur téléphone au lit que les hommes (41% vs 35%)

 

 

Fiche technique :

Sondage réalisé du 13 au 17 septembre 2013, par Internet, auprès de 1004 Français constituant un échantillon national représentatif de la population âgée de 15 ans et plus. L’échantillon a été construit selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille, région et catégorie d’agglomération).

Guillaume Petit

Directeur du département Corporate & Opinion, Ipsos Public Affairs

Guillaume Petit

Directeur du département Corporate & Opinion, Ipsos Public Affairs

A la une en ce moment :