Quelle promesse abandonner en cas de difficultés financières ?

Si pour des raisons financières, François Hollande devait renoncer à l’une de ses promesses de campagne, il devrait abandonner celle portant sur la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’après 40% des Français interrogés par Ipsos pour Le Point. Le rétablissement du droit de partir à la retraite à taux plein à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et ayant cotisé 41 annuités arrive en deuxième position (26%), loin devant d’autres promesses moins connues comme la création du « Contrat de génération » pour l’emploi des jeunes et des seniors (14%) et la création de 150 000 emplois d’avenir pour les jeunes (7%).

Si le choix semble clair pour les sympathisants UMP (58% penchent pour l’abandon de la promesse de recrutements dans l’éducation nationale contre seulement 22% qui citent la nouvelle réforme des retraites), les sympathisants de gauche sont nettement plus partagés : 30% optent pour renoncer aux promesses réalisées en matière de retraite, 28% pour celles concernant la création postes dans l’Education et 21% pour l’abandon des Contrats de génération.

Jean-François Doridot

Directeur Général, Ipsos Public Affairs

Federico Vacas

Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

A la une en ce moment :