Un nouveau segment de consommateurs clé pour les entreprises du secteur alimentaire

Évolution du modèle alimentaire, simplification des ingrédients et réduction de leur nombre comptent parmi les défis et opportunités pour les producteurs alimentaires. 

Ipsos a identifié un groupe de consommateurs émergent qui pourrait représenter de nouvelles opportunités sur un marché difficile pour les entreprises du secteur alimentaire. Ipsos a donné le nom de « YEMMies » (Young Educated Millenial Moms, jeunes mamans instruites de la génération Y) à ce groupe, qui passera de 1,7 million à plus de 4 millions de personnes dans les dix prochaines années. Les YEMMies ont 29 ans en moyenne, un niveau d'éducation élevé et un meilleur pouvoir d'achat. Jeunes mamans, elles sont pourtant loin d'être isolées et sont au contraire connectées et impliquées.Selon Ipsos, ce groupe a des « besoins complexes et interdépendants » en matière de solutions alimentaires aussi bien nutritives que pratiques. L'étude groupée « Canada CHATS 2015 » sur les tendances de la consommation d'aliments et de boissons montre que ce groupe exerce une influence importante sur l'évolution des habitudes de consommation. Les autres tendances majeures évoquées dans le rapport sont présentées ci-dessous.

ÉVOLUTION DU MODÈLE ALIMENTAIRE

L'étude montre que les consommateurs délaissent le modèle des trois repas par jour pour s'alimenter plus fréquemment. Ainsi, les en-cas représentent près des deux tiers (65 %) de l'alimentation journalière ; selon Kathy Perrotta, vice-présidente d'Ipsos REID, une personne consomme entre cinq et six collations par jour en moyenne. L'augmentation de la consommation d'en-cas entre les repas s'explique par le fait que près d'un quart des dîners a désormais lieu après 19 heures.

« C'est l'occasion [pour les entreprises du secteur alimentaire] de cibler ce créneau en proposant des produits qui répondent aux besoins spécifiques des consommateurs à ce moment particulier de la journée », affirme Kathy Perrotta.

Alors que l'on a tendance à privilégier les aliments sains et énergétiques le matin et les aliments plaisir le soir, l'après-midi constitue une partie de la journée où aucune de ces caractéristiques ne « remporte la bataille ». De fait, une autre étude réalisée par Ipsos en 2014 où des jeunes et des Seniors s’étaient pris en photo à chaque moment Snacking de la journée (Mobile Snacking Journey) avait déjà montré que des étudiants rentrant de la fac pouvaient aussi bien jeter leur dévolu sur une boule de Mozarella fraîche que sur un paquet de gâteaux.
Ceci laisse entrevoir « es opportunités considérables pour les producteurs d'aliments et de boissons : les options pouvant plaire aux consommateurs sont nombreuses » commente Valérie-Anne Paglia, directrice d’Ipsos UU en France (division quali).

INTÉRÊT CONTINU POUR UNE ALIMENTATION NATURELLE

D'après Ipsos, les consommateurs sont de plus en plus informés sur les aliments et conscients des options à leur disposition, grâce à de nombreuses sources d'informations variées qui leur permettent de faire des choix éclairés. Les résultats de l'étude montrent que près des deux tiers (63 %) des consommateurs adultes lisent désormais les tableaux de valeurs nutritionnelles pour déterminer les profils des ingrédients, tandis que plus de 75 % d'entre eux ont déjà acheté des produits portant une étiquette spéciale. Les consommateurs considèrent toujours le nombre de calories comme l'information la plus importante sur le plan nutritionnel. Ils sont moins préoccupés par les graisses que l'année dernière et pensent qu'il est beaucoup plus sain de réduire la consommation d'aliments transformés. Ce mouvement est à l'origine d'une « convergence des besoins », qui constitue un défi pour les fabricants de produits de grande consommation, a déclaré Kathy Perrotta.

« Les consommateurs veulent des produits pratiques, disponibles et transportables, mais avec moins d'ingrédients et une meilleure traçabilité. Il est très difficile pour les entreprises de répondre à tous ces besoins, mais celles qui y parviendront en sortiront gagnantes. »

DES INGRÉDIENTS PLUS SIMPLES, MOINS NOMBREUX ET EN PLUS PETITE QUANTITÉ

Selon l'étude, les consommateurs abandonnent peu à peu l'alimentation « réactive », qui répond à des préférences (telles qu'une faible teneur en sucre et en graisses) ou à des problèmes de santé (tels qu'une tension artérielle élevée), pour consommer des « aliments naturels » contenant des ingrédients plus simples, en nombre réduit et ayant subi moins de transformation.

Si ces habitudes alimentaires ne sont pas prédominantes, ce sont toutefois celles qui gagnent du terrain le plus rapidement, a indiqué Kathy Perrotta. Près d'un quart des consommateurs (22 %, soit plus de deux fois plus que l'année dernière) préfère les aliments ou boissons contenant des ingrédients plus simples et moins nombreux.

Valérie-Anne Paglia

Directrice Générale, Ipsos Marketing Quali (UU)

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

A la une en ce moment :