Baromètre digital des Professionnels de santé

Le CESSIM a confié à Ipsos la réalisation de son étude d’audience et de son baromètre digital auprès des professionnels de santé. L’étude a été réalisée de mars à juillet 2014 avec un double mode de recueil : un recrutement par téléphone puis un questionnaire en ligne. Pour la première fois, les deux études ont été couplées et permettent de publier des données segmentées selon les cibles étudiées.

En 2014, ont été interrogés les pharmaciens, les médecins généralistes,  les cancérologues/oncologues, les cardiologues, les diabétologues/endocrinologues, les ophtalmologues et les pneumologues.


Parmi les médecins (généralistes et spécialistes), 2/3 sont des hommes, 1/3 sont des femmes, à l’inverse des pharmaciens qui sont à 2/3 des femmes pour 1/3 d’hommes. Les pharmaciens sont les plus jeunes (46 ans en moyenne) et les généralistes les plus âgés (53 ans en moyenne), les spécialistes ont une moyenne d’âges de 51 ans avec les oncologues/cancérologues qui sont les plus jeunes (47 ans) et les ophtalmologues qui sont les plus âgés (53 ans).

LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT TRÈS ÉQUIPÉS EN OUTILS DE MOBILITÉ

2/3 se connectent tous les jours à internet via leurs différents outils, et leurs motivations sont aussi bien pour des motifs médicaux (se renseigner sur une pathologie, sur des médicaments...) que pour des motifs administratifs, d’information et de formation.

Cette consommation digitale est d’ailleurs de plus en plus dynamique aussi bien pour s’informer que pour se former.

Les tablettes transforment l’accès et l’utilisation pour les professionnels les utilisent dans leur cadre professionnel (1/3 des médecins généralistes et spécialistes, 1/4 des pharmaciens), mais s’ils sont équipés, le téléchargement d’application n’est pas encore généralisé : 1 médecin sur 2 et 1 pharmacien sur 3 a téléchargé au moins une application, principalement sur smartphone.

La consultation des titres de presse se fait également sur tablette et devrait prendre de plus en plus d’importance dans les prochaines années.

Dans le domaine de la formation et du développement professionnel continu, internet est utilisé par 1 professionnel de santé sur 2. En revanche, l’intérêt pour la visite médicale en ligne est très différent selon les professionnels de santé : les pharmaciens et les spécialistes sont les plus ouverts, les généralistes plus réticents.

Dans ce contexte, la presse professionnelle est toujours un media de référence et reste le premier outil d’information et de formation pour tous.

Vers un nouveau mode de consommation des professionnels de santé ?
 


Retrouvez tous les mois des informations sur l’étude, notamment sur chacune des spécialités

Pour en savoir plus : CESSIM


Fiche technique
Etude réalisée de mars à juillet 2014, par téléphone puis online. 2 801 professionnels de santé ont été recrutés par téléphone, 2011 ont répondu au questionnaire d’audience de la presse et des sites internet, 1 796 ont répondu au questionnaire portant sur les pratiques numériques.

Marie-Laure Lerolle

Directeur de département, Ipsos Connect

Commentez cet article :

Identifiez-vous et inscrivez-vous rapidement et gratuite pour commenter cet article

Les derniers commentaires :

Luc Barthélémy

Le 11/06/15 à 08h52

Votre message (2000 caractères maximum)...

A la une en ce moment :